Barettes perles

ACS_0367Même Glamour l’a dit, les barrettes à perles c’est LA tendance de cette année 2019. Et moi ce petit côté Marie-thérèse dans mon look j’adore, et j’avais bien envie de l’adopter. J’ai eu très envie de m’en acheter une paire ou deux chez Ali-express. Et puis je me suis rappelé de mon empreinte carbone pas jolie jolie, et de ces jolies perles qui trainaient dans ma boîte à perles depuis le collège… Je les ai complétées avec quelques une de chez Cultura, et voilà, un tutoriel ultra simple et efficace est né!

C’est pas de la grande construction, mais parfait pour satisfaire une envie passagère et consumériste comme la mienne !

IMG_0778

 

Pour ce tutoriel, all you need is :

  • Des perles nacrées
  • Des barrettes (j’ai utilisé des Bobby pin et une carcasse de palette plate)
  • Du fil de fer ou fil nylon assez fin (il faudra pouvoir passer trois fois dans le chas de certaines perles)
  • Un pistolet à colle ou de la colle ultra forte

 

 

Pour le premier modèle, c’est ultra simple et les photos se suffisent à elles-mêmes: Collez tout simplement la perle ou la série de perles sur la barrette à l’aide de votre pistolet à colle !

Pour le second modèle, c’est un peu plus long, mais toujours aussi simple : Coupez un fil de fer ou un fil nylon d’une quarantaine de centimètres. Enfilez 4 perles sur celui-ci. Repassez dans la première perle de nouveau; Serrez bien. Vous avez formé un premier cercle. Enfilez trois perles. Repassez le fil dans la dernière perle du cercle précédemment formé, puis dans les deux premières que vous venez de renfiler. Serrez fort. Vous venez de former un deuxième cercle juste à côté. Continuez ainsi jusqu’à créer une bande de perles assez longue pour recouvrir votre barrette.

Une fois l’assemblage des perles fini, fixez un des côtés de la bande de perles sur l’extrémité de la barrette. Encollez la barrette, et venez y poser les perles. Fixez l’autre extrémité de la bande sur la barrette.

Et Ta-DAM admirez le résultat !

Il n’y aura plus qu’à mettre vos perles de côté dès la mode passée, et attendre 2029 que les colliers des perles soient de nouveau à la mode !

ACS_0368

Punch needle : Comparatif entre l’aiguille DMC et l’Oxford

img_7724.jpgEn tout début de mois, j’ai eu la chance d’être invitée à une soirée à l’atelier des coupons de saint pierre pour découvrir la dernière punch needle de DMC. Le punch needle, si vous êtes passé à côté de cette nouveauté, c’est une des grandes tendances DIY du moment. J’avais d’ailleurs écrit un article au printemps dernier avec tous mes conseils pour débuter en punch needle.

Le fournisseur historique de punch needle est américain : Amy oxford et ses aiguilles du même nom. L’inconvénient de cette aiguille, c’est qu’elle est fabriquée en très petite quantité aux Etats-Unis, et c’est vite difficile de se la procurer (des sites en proposent à la vente en France, mais elle sont très régulièrement en rupture de stock, vous pouvez tenter votre chance ici par exemple!). Les autres alternatives disponibles jusqu’à présent étaient des aiguilles magiques en plastique, peu élégantes (et peu instagramables 😉 ) qui ne me tentaient guère. Heureusement, DMC est venu nous sauver la mise en lançant sa punch needle maison, avec un manche en bois très ergonomique et une aiguille en acier.

IMG_7710

La taille proposée par DMC est une aiguille n°10, elle est idéale pour travailler avec leur fil Natura XL dont j’adore le rendu pour un ouvrage de punch needle. Comparée à l’aiguille Ofxord en taille 14 déjà en ma possession, l’aiguille est plus large, donc plus adaptée pour des laines plus épaisses que celles que j’utilisais jusqu’à présent. Par conséquent, il faut également utiliser une toile avec trame plus lâche, adaptée à la punch needle. La plus facile à se procurer est la toile Aïda de chez DMC. Sinon vous pouvez également utiliser de la month cloth. J’ai essayé avec du lange comme avec mon aiguille oxford, c’est possible, mais beaucoup moins agréable…

Concernant l’enfilage, c’est légèrement plus sportif que pour la oxford punch needle : il faut utiliser l’enfile aiguille en bois fourni avec l’aiguille. Cela n’a rien de compliqué, mais le chas est relativement petit en comparaison à certaines laines. Une fois le coup de main pris cela va très vite.

A l’utilisation, c’est exactement comme la punch needle de chez Amy oxford, il faut avancer avec la pointe de la punch needle ouverte en direction de là ou l’on souhaite puncher et faire attention à ce que la pelote de laine soit bien libre pour que les boucles ne sautent pas ! Comme avec l’aiguille oxford, vous pouvez réaliser vos points sur l’envers (pour obtenir des boucles) ou sur l’endroit (pour obtenir de petits points « grain de riz »). Pour voir la punch needle en vidéo, j’ai réalisé des stories à la une sur mon compte Instagram.

IMG_7714

Pour conclure, l’aiguille DMC est moins facile à enfiler, mais tout aussi ergonomique à l’usage que l’aiguille OXFORD. Elle coute 10 euros moins cher et est plus facilement disponible, donc parfait pour se lancer dans cette nouvelle technique!

Si vous souhaitez vous lancer dans l’apprentissage de la punch needle je vous conseille de lire le premier article que j’ai écrit à ce sujet avec tous mes conseils pour vous lancer. Je vous conseille également les ateliers punch needle de l’atelier des coupons pour celles qui ont la possibilité de se rendre sur Paris. Vous découvrirez là-bas la punch needle DMC, et apprendrez à l’apprivoiser en repartant avec votre création !

IMG_7708

 

 

Upcycling – Pull haut les cœurs

DIY_Pull_coeur_St Valentin_Upcycling_Ce tutoriel a germé dans mon esprit la semaine dernière, et depuis, je n’avais qu’une envie : le réaliser ! C’est typiquement le genre de création que j’adore, facile et rapide à réaliser et effet waouh : on m’a arrêtée trois fois dans la journée dimanche dernier pour me demander d’où venait mon pull (fière !)

Pour ce tutoriel, j’ai acheté un pull bradé en fin de soldes chez H&M, mais c’est encore mieux si vous avez un vieux pull un peu fatigué aux coudes, ou rongé par les mites !
IMG_7571

 

Donc, pour ce tutoriel, vous aurez besoin de:

 

 

Pour commencer, imprimez le gabarit et évidez le cœur. Vous pouvez aussi laisser parler votre imagination avec tout autre motif… !

 

Essayez le pull, et déterminez l’endroit où vous souhaitez positionner les coudières. Placez le gabarit à l’endroit désiré. Positionnez le bloc à feutrer ou l’éponge propre sous la zone à feutrer.

 

Prenez un peu de laine à feutrer rouge, déposez la sur le pull, et commencez par piquer à plusieurs reprises. À force de piquer, les brins de laine à feutrer se mélangent avec la laine du pull, jusqu’à être entièrement mélangés. Cette technique s’appelle le « feutrage à sec » : c’est la même que celle que j’avais utilisée pour le doudou lapin. Recommencez, en ajoutant encore un peu de laine. Continuez jusqu’à ce que le motif soit complètement recouvert.

Pour l’entretien du pull, rien de plus que pour un pull habituel : utilisez le mode lavage « main » ou « laine » en machine, ou lavez votre pull à la main ! Si vous avez peur que votre laine feutrée déteigne sur le reste du pull, vous pouvez aussi lui faire prendre un bain d’eau chaude salée.

Hâte de voir vos réalisations !

pullcoeur

Upcycling des plans de villes que vous venez de visiter

acs_0262

Photo par Jonas Jacquel

 

Le DIY simplissime qui vous permettra de recycler les cartes de vos voyages préférés 🗺
All you need is:

img_5788

 

 

  • Le plan de la ville visitée
  • Le nom de la ville imprimé (je vous conseille la police « Franklin gothic demi » en taille 110)
  • Une paire de ciseaux
  • Un bâton de colle
  • Un cadre

 

 

Ensuite, rien de plus simple , pliez la carte aux bonnes dimensions en vous basant sur l’intérieur carton de votre cadre. Découpez soigneusement les lettres. Collez-les au centre du cadre. Je vous conseille de bien disposer l’ensemble de vos lettres avant de vous lancer, et de commencer par coller la lettre du centre.

 

Mettez l’ensemble dans le cadre et ✨tadammmm✨. . Admirez le résultat !
Il ne vous reste plus qu’à voyager (beaucoup!) et répéter l’opération afin d’obtenir un très joli mur de cadres !

 

cartes

Comment utiliser vos chutes ? Un joli nœud pour les cheveux

acs_0197.jpg
Un des gros problèmes dès lors qu’on est couturière, c’est l’accumulation des chutes de tissu… Pour ne pas se faire envahir, je vous avais déjà proposé un tutoriel pour utiliser vos chutes de coton. Cette fois-ci, je vous propose un tutoriel pour un joli accessoire féminin : une pince à cheveux avec un joli nœud comme on en voit beaucoup sur Instagram

img_9763.jpg


Pour réaliser ce tutoriel, all you need is :

  • Des chutes de tissu
  • Une aiguille et un fil
  • Une règle
  • Une paire de ciseaux
  • Une barrette

 

 

Commencez par découper deux rectangles de 60*9cm, et deux rectangles de 3*9cm endroit contre endroit. Coupez les extrémités du grand rectangle en biais comme indiqué ci-dessous :

gabaritAssemblez endroit contre endroit les rectangles, en laissant à chaque fois une ouverture pour retourner votre ouvrage. Crantez les angles.

Retournez les deux rectangles. Faites quelques points à la main pour fermer l’ouverture restante. Marquez le milieu du rectangle avec une épingle, et venez rabattre le premier pan.

Puis, rabattez le deuxième pan en symétrique de l’autre côté. Venez poser le petit rectangle au centre du nœud et faites quelques points à la main pour le maintenir serré.

Et Ta-Dammm portez fièrement votre nœud pour les fêtes de fin d’année !

IMG_9971

Epinglez moi :

noeud

Comment réaliser soi-même un sac en cannage ?

fullsizerender.jpeg

Le cannage fait son grand retour dans la décoration d’intérieur, et j’avais envie de travailler cette matière depuis un moment. Durant notre voyage au Japon l’idée m’est venue de réaliser un sac, mais je ne m’étais pas encore décidée sur la forme que je souhaitais…

Comme cela fait également très longtemps que je veux m’offrir le sac Metropolis de Furla(et que mon banquier n’a pas encore validé l’idée) je me suis dit qu’un sac en cannage du même format serait parfait.

IMG_4724

Pour ce tutoriel, il ne vous faudra aucune technique particulière, juste un peu de patience et le matériel suivant :

  • Cannage (j’ai trouvé le mien chez leroy merlin)
  • Tissu ( c’est un tissu d’ameublement relativement épais)
  • Ciseaux
  • 2,5m de ruban
  • un anneau en bois
  • des pressions à coudre
  • des bandelettes de cuir

 

Pour commencer, il faut découper les trois rectangles formant le sac. Attention, lors de la découpe du cannage, il faut couper le long des mailles verticales ou horizontales afin que le cannage ne se dés-embobine pas :

  • La pièce dos + rabat : de 20cm*16.8cm
  • La pièce avant :  de 20cm*7.5cm
  • La pièce côté : de 31 cm * 3.7 cm

Ce sont des tailles approximatives, et si vous utilisez le même cannage que moi, pas besoin de les adapter. Si les mailles de votre cannage sont de taille légèrement différente, vous aurez peut-être besoin de diminuer ou augmenter les tailles proposées afin de couper au ras d’une maille verticale.

IMG_4730

Une fois les pièces découpées, il faut assembler le devant et le coté du sac. Positionnez le haut du devant du sac et l’extrémité du côté bord à bord. Commencez à passer votre ruban dans le trou du cannage dans le coin, puis dans celui de l’autre pièce en face.

Assemblez ensuite l’arrière du sac en procédant de la même façon. Continuez à passer dans chacune des mailles du cannage sur tout le rabat de devant, afin d’obtenir de jolies finitions.

A cette étape, pour que mon sac prenne une jolie forme (et que le rabat arrête de s’enrouler), j’ai humidifié le cannage, placé une boite en plastique d’une taille similaire à l’intérieur, et un poids au-dessus. Après une nuit à sécher, la forme du sac était parfaite. J’ai ensuite réalisé deux petits passants de chaque côté du sac avec des bandelettes en cuir achetées chez sostrene grenePour réaliser les trous dans le cuir, je suis allée chez mon cordonnier, mais si vous avez une pince perforatrice spéciale cuir à la maison, c’est encore plus simple.

De la même façon, j’ai ajouté une bandelette de cuir avec une pression sur l’avant, et fixé l’anneau central à l’aide d’un ruban.

Pour la doublure, j’ai découpé les trois mêmes rectangles, épinglé endroit contre/endroit, cousu, et retourné. J’ai ensuite réalisé un ourlet tout du long, et placé la doublure dans mon sac.

Je souhaitais une doublure amovible, car je trouvais le sac très joli sans également. Je pensais mettre des petites pressions pour maintenir la doublure dans le sac, mais comme mon tissu se tenait bien, je ne l’ai finalement pas fait.

J’ai réutilisé une chaîne d’un ancien sac et je suis RA-VIE du résultat ! J’avais vraiment envie de travailler le cannage, mais je ne m’attendais pas à ce que le résultat soit aussi réussi !

saccannage2

Head band Frida Khalo

2018-05-29-happyasabee-valentine-insta-Jonas-Jacquel-13

Head band Frida – Photo par Jonas Jacquel

Et voici le dernier tutoriel dans le cadre du challenge des makers organisé par Oui Are Makers. Vous le savez déjà, je suis dans l’équipe « las chiquitas » composée de Céline et Mathilde. Notre but lors de ce challenge est de vous faire voyager en Amérique Latine, et encore aujourd’hui tout particulièrement le Mexique et la célèbre Frida Khalo.

Sur cette photo, je porte le head band façon Frida, mais on peut aussi le porter de façon plus classique, je vous laisse découvrir les photos à la fin de l’article !

Le head band est très facile et rapide à faire. Si vous êtes débutante en couture, c’est un projet idéal pour vous lancer, et si vous êtes expérimentée, c’est l’occasion idéale d’utiliser vos chutes !

Lire la suite

Broche renard

IMG_4104.jpgLe week-end dernier mes témoins de choc m’ont organisé mon EVJF (comme je les aime, entre copines, avec des activités au top !)

Pour rendre le week-end encore plus génialissime, ma plus jeune sœur a imaginé un modèle de broche, signe de ralliement pour tout le groupe. Elle en a réalisé une pour chacune d’entre nous, et je crois que l’on a toutes été conquises par ce petit renard.

Comme elle a aussi rencontré un grand succès sur Instagram, j’ai invité ma sœur Joséphine en guest star sur le blog pour qu’elle vous dévoile toutes les étapes de la réalisation de cette broche ;).

Pour ce renard tout mignon, all you need is:IMG_4017.jpg

  • De la feutrine assez épaisse noire
  • De l’adhésif pailleté blanc et cuivre (vous en trouverez chez Cultura, celui que ma soeur a utilisé est de la marque TOGA)
  • De la colle extra forte
  • Des strass cuivre pour les yeux, et une perle noire pour la truffe
  • Une attache pour broche
  • Une paire de ciseaux
  • Le gabarit à imprimer ici
  • Optionnel : des chutes de tissu vert si vous souhaitez ajouter une demi-couronne de feuilles

Dans un premier temps, imprimez le gabarit et découpez les différentes formes dans le papier. Reportez la forme basse du visage sur l’adhésif blanc, et celle du haut sur l’adhésif cuivre.

Enlevez la partie protectrice de l’adhésif du bas du visage, et collez-la directement sur la feutrine noire. Procédez de même pour le haut du visage (à cette étape, vous pouvez rajouter un supplément de colle, car paillette sur paillette ça ne tient pas très bien!)

Si vous voulez réaliser une demi-couronne de feuilles en bas de la broche, il faut alors découper dans du tissu vert une dizaine de gouttes d’environ 1 cm de hauteur. Une fois découpées, il faut les replier sur elles-mêmes à la base, mettre un point de colle et attendre qu’il sèche en serrant bien entre ses deux doigts.

Une fois la dizaine de feuilles formée, il faut les assembler (toujours à l’aide de la même colle) en demi-couronne sur le bas du renard.

Ensuite, collez les deux strass pour les yeux, et la perle pour le nez. Découpez la feutrine noire tout autour de l’adhésif. On y est presque, plus qu’une étape!

Pour terminer, collez l’attache pour broche à l’arrière de la feutrine,

IMG_4052

et TA-DAMM portez fièrement votre broche faite main!

IMG_4130.jpg