Focus matière #2 : la viscose

Matière qui me faisait peur quand j’étais débutante, et dont je suis vite devenue accro pour sa souplesse, sa douceur et son tombé, j’ai aujourd’hui décidé de traiter de la viscose ! Pour avoir un ordre d’idée, la viscose est le troisième textile le plus produit dans le monde (après le coton et le polyester), représentant 6,3% de la production mondiale ! Visiblement vous êtes très nombreuses à vouloir en savoir plus également, c’est en effet la matière qui a été la plus citée sur Instagram quand j’ai proposé le sondage…

La viscose : qu’est-ce que c’est ?

Pour être totalement honnête, je ne connaissais pas l’origine de la viscose. Première nouvelle quand j’ai commencé à enquêter, la viscose est une fibre synthétique, obtenue à partir de matière naturelle. Pour être plus claire, ce sont des morceaux de bois, qui sont traités et transformés en fibres qui seront ensuite tissées. Comme pour le jacquard on doit son invention à un français : Hilaire de Chardonnet. A l’époque c’était surtout pour ne plus utiliser les vers à soie, puis c’est devenue une matière de plus en plus présente. Le procédé de fabrication n’a cessé d’évoluer au fil du temps. Et le gros inconvénient de ce procédé chimique (et je ne vois rien de négatif dans le mot « chimique »), c’est la consommation d’une grosse quantité d’eau pour sa production (ça ce n’est pas ultra positif par contre) et de trois agents polluants (et ça c’est carrément négatif !). Non seulement le procédé demande beaucoup d’eau, mais surtout rejette énormément d’eau polluée. Pour transformer de la pâte de bois en tissu il faut utiliser un trio d’agents chimiques : le sulfate de soude et l’acide citrique pour « dissoudre » le bois et le bisulfure de carbone pour transformer la pâte obtenue en pâte « fillable ».

La viscose, différents types ?

Avant d’aller plus loin, il faut savoir que la viscose peut porter plusieurs noms, comme la rayonne, ou encore soie artificielle (donc oui, la rayonne de coton est en fait une viscose réalisée à partir de fibres de coton… moi qui étais persuadée que c’était tout simplement du coton tissé d’une façon spéciale… on en apprend tous les jours !). Autre catégorie de viscose : le lyocell (ou tencel, c’est la même chose), qui est une viscose de bambou et d’eucalyptus, dont le procédé de fabrication à été optimisé jusqu’à permettre de recycler 99% de la soude caustique utilisée. Cela reste polluant pour les personnes manipulant les produits (d’où l’importance de l’origine du tissu, vous vous doutez qu’en France les conditions de fabrication ne sont pas les mêmes qu’en Chine) mais un peu moins pour l’environnement. Enfin, le cupro est également un type de viscose, lui réalisé à partir de coton, et dont le process a été également optimisé pour limiter les déchets toxiques. Pour résumer, si vous souhaitez vous tourner vers une viscose (pour des raisons évidentes de tombé, choix et confort !) préférez celles dont vous pouvez vous assurer à minima de la qualité et du tracé de fabrication comme le tencel, lyocell, cupro ou modal !

La viscose, comment la coudre ? Comment l’entretenir ?

La plupart des viscoses à motifs sont tissées avec des fils blancs, puis imprimées (c’est d’ailleurs une des grandes qualités de la viscose, les couleurs sont vives et le restent longtemps !). Afin de ne pas « tirer » un fil je vous conseille d’utiliser des aiguilles neuves et plutôt fines (pas la peine de sortir votre aiguille T.100, réservez la pour vos jeans !).

La viscose peut être parfois très souple, et donc difficile à découper (en tout cas difficile à découper tout en restant fidèle au patron 😉 ). Je vous conseille pour palier à ce problème d’utiliser de l’amidon (comme par exemple du fabulon). Cela va venir « rigidifier » votre tissu le temps de la découpe et de la couture, et votre tissu retrouvera sa souplesse initiale après le premier lavage !

Enfin, la viscose se repasse plus facilement encore un peu humide, repassez-la sur l’envers et si possible avec une pattemouille !

La viscose, que coudre avec ?

Des multitudes de possibilités s’offrent à vous avec la viscose, car c’est un tissu au tombé fluide: elle sera parfaite pour réaliser toute sorte de fronce, mais marquera également le pli. Aussi, elle est légère à porter et ne retient que très peu la chaleur, parfait pour l’été ! Voici quelques patrons que je vous conseille pour coudre la viscose :

1-Robe Mira (Fibremood) / 2-Top Paris (Fibremood) / 3-Top Ambre (Lenaline Pattern) / 4-Jupe Isodora (Atelier Vicolo N.6) / 5-Robe Rosie (Fibremood) / 6-Caraco songe (Popeline & Linon)

La viscose, où la trouver ?

Clairement, la viscose vous la trouverez partout, mais j’ai fait ici une sélection canon, que j’ai déjà cousue, et dont la provenance n’est pas trop douteuse.

1-Urban Leo (Mind the maker) / 2-Cupro (Stoff and Stil) / 3- Lyocell bouquet de tulipe (Makerist) / 4-Tencel texturé (Meet milk) / 4-Tencel uni (Mondial Tissu) / 6-Rush red (Meter meter)

Enfin, si vous cherchez une autre alternative à la viscose sachez que certaines façon de tisser le coton permettent de retrouver une souplesse approchant la viscose, comme par exemple l’oxford de chez Hysope Tissu.

Pour retrouvez cet article plus facilement, n’hésitez pas l’épingler sur Pinterest :

Pour conclure, la viscose c’est donc comme le Nutella, à consommer avec modération ! Je ne vais pas la bannir totalement de mes placards, déjà parce que j’en ai un peu en stock, et surtout car c’est une matière facile à coudre et agréable à porter, mais dorénavant je chercherai à me tourner plus vers des viscoses types tencel, lyocell ou cupro ! Encore merci à Christelle, la créatrice d’hysope tissu, d’avoir pris le temps de s’entretenir avec moi pour discuter de ce sujet !

Si vous êtes intéressées par le sujet voici quelques articles pour aller plus loin :

https://www.wedressfair.fr/matieres/viscose

https://www.metermeter.dk/mmblog/tencel?___store=en

https://www.thegoodgoods.fr/mode/tencel-lyocell/

Template broderie gratuits – Broder les scenes mythiques de vos films préférés

Pulp fiction ou dirty dancing, à vous de choisir votre team! Vous trouverez ici en téléchargement gratuit les templates de broderie de 5 scenes mythiques de mes films préférés (dirty dancing, La la land, pulp fiction, marry poppins & moonrise kingdom).

Pour ma part, j’ai utilisé du passé plat, c’est un point de broderie un peu plus technique que tout ceux que je vous ai présenté ici jusqu’à présent. Mais pas de panique, je vous ai également concocté une vidéo sur ma chaîne YouTube pour vous donner toutes mes astuces pour appréhender ce point. Et si, malgré tout, vous ne vous sentez pas encore assez experte pour vous lancer en passé plat, vous pouvez tout simplement broder les contours des dessins au point arrière surjeté (c’est celui que je trouve le plus simple quand on débute, et vous retrouverez toutes les instructions ici !)

Et pour télécharger les templates c’est ici que ça se passe :

Pour retrouver cet article facilement n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest ! Bonne broderie, et à très vite ❤

9 pièces basiques faciles à broder – Ou comment trouver des pièces unies quand on débute en broderie !

IMG_9071Quand on commence la broderie, c’est simple, on ne peut plus s’arrêter ! Après avoir brodé trois t-shirts, cinq petites culottes et quinze tote bags que vous avez en stock, vous aurez envie de nouvelles pièces (Si vous n’êtes pas encore accro, vous pouvez relire cet article où je vous donne les conseils pour vous lancer!). Personnellement j’adore offrir un petit lange brodé comme cadeau de naissance, ou un t-shirt personnalisé en cadeau d’anniversaire.

Le plus dur dans cette histoire c’est de trouver des basiques de qualité, sans énorme sigle ou logo, et faciles à broder (vous pouvez également prendre l’option cousu main si vous êtes couturières, attention dans ce cas à anticiper un peu !).

Ce que vous devez garder en tête quand vous voulez broder un t-shirt ou un sweat (ou tout autre objet d’ailleurs !), c’est que plus le tissu est extensible, et fluide, et plus la broderie est difficile à réaliser. Si vous vous lancez, préférez-le dans du coton de qualité, sans trop d’élasthane, et pas trop fin. Je vous conseille également très fortement d’utiliser du solufix (personnellement j’utilise le Magic paper de DMC). Cela va « rigidifier » temporairement la zone que vous souhaitez broder, pour vous faciliter la tâche, puis se dissoudre au premier lavage. Et puis ça vous permettra de reporter très facilement le motif que vous souhaitez broder. Si vous ne savez pas comment fonctionne le solufix, vous pouvez visionner cette vidéo dans laquelle je détaille son utilisation et vous donne deux-trois petits conseils pour reporter facilement le motif de votre choix !

On me demande aussi souvent s’il est nécéssaire de protéger l’arrière de la broderie avec un tissu / papier / thermocollant spécifique. Non, cela n’est pas nécessaire ! Je réalise énormément de broderies, sur des vêtements, ou des accessoires, et aucune broderie ne s’est abimée avec le temps. Ces papiers que vous pouvez voir derrière certains sweats du commerce servent principalement aux machines industrielles pour que le sweat reste bien en place lors de la broderie.

Et enfin, voici une liste (non exhaustive) de basiques parfaits pour la broderie, classés par niveau de difficulté à broder… la liste est aussi un peu pour moi car il m’arrive de passer des heures à retrouver une référence ;).

Projet grande débutante :

1-Un tote bag : c’est le projet parfait pour débuter, matière assez fine et assez rigide. Commencez par ceux que vous avez en stock, ensuite si vous en voulez un vierge celui-là est pas mal avec ses anses en cuir ! // 2 – Une trousse: même topo que le tote bag, le tissu d’une trousse en coton c’est parfait pour les grandes débutantes ! // 3 – Un jean : un peu plus sport (vous aurez sans doute un peu mal aux mains à la fin car le tissu est plus épais), choisissez-le plutôt sans élasthane comme celui-ci de chez Uniqlo…

Projet débutante :

1-Un sweat: mon projet préféré pour offrir à Mr. O. ! J’ai eu du mal à en dénicher un de belle qualité ET sans logo, et j’ai fini par trouver « le barthe » de chez Le slip français. j’en suis ravie, c’est mon projet en cours ! (ils ont d’autres basiques bien sympathiques d’ailleurs, la collection femme est juste un peu plus pauvrette en non floqué !) // 2-Un lange: ça c’est le cadeau parfait pour une naissance. On brode le prénom, et hop le tour est joué, les parents sont ravis, c’est utile et unique ! Avant j’allais les prendre chez Hema mais le magasin a fermé à Dijon. Je prends donc de la double gaze et je fais l’ourlet moi-même (ça prend juste un peu plus de temps !) // 3-Un t-shirt: pareil que pour les sweats, c’est la croix et la bannière pour en trouver de qualité, sans flocage et pas trop souple (pour que la broderie soit plus facile). Mes préférés quand je les commande sont ceux de chez Uniqlo. Autres enseignes qui font des t-shirts de qualité je trouve : COS et &Otherstories. Choisissez-le plutôt en 100% coton et assez épais !

Projet intermédiaire :

1-Un t-shirt plus fin et souple: comme celui en lin de chez Monoprix. Ils sont jolis, mais clairement ne passez pas à coté du solufix pour broder ceux-là, et soyez patientes ! // 2-Des chaussures en toile: ce qui est compliqué ce n’est pas vraiment la matière, mais plutôt la petitesse de la pièce… mais ça se fait très bien ! Personnellement celles que je préfère en ce moment ce sont les B79 de Bensimon ! // 3-Des bodies ou petit t-shirt pour enfant. Idem, rien de bien plus compliqué qu’un t-shirt basique, mais il faudra plus de minutie pour manier la pièce ! Alors idem, c’est très difficile d’en trouver des unis sans flocages, en général j’en trouve chez Uniqlo ou H&M !

Focus matière #1 : le jacquard

Ma résolution couture cette année : améliorer les finitions, mais aussi ma connaissance des matières premières ! J’ai donc profité de la réalisation de ma dernière petite veste (IAM Artemis de I AM pattern dans ce superbe jacquard français studio Walkie Talkie) pour faire un gros travail de fond et de recherche sur le jacquard. J’ai été grandement aidée par Christelle la créatrice de Hysope tissu et Flore la co-fondatrice de Studio Walkie Talkie, toutes deux spécialistes de cette matière. Voici donc le résumé des conversations passionnées avec ces deux interlocutrices de choix, et tout ce que vous devez savoir sur le jacquard :

Le jacquard qu’est-ce que c’est ?

Le jacquard, c’est une matière tissée avec plusieurs fils de différentes compositions et différentes couleurs. Et là vous me dites « ok » mais c’est quoi la différence avec un tissu chaine et trame classique ? Et bien, dans le cas du jacquard, les motifs du tissu et variations de couleurs sont liés au tissage du fil (contrairement à la majorité des tissus dont le motif est imprimé après tissage). Certains motifs sont liés aux différentes teintes de fils, d’autres obtenus grâce aux différentes façons de tisser. Le relief du jacquard est créé par l’entrecroisement des fils (en noeud, en croix…). Dans la plupart des cas, les fils sont teints avant le tissage du jacquard.

La production à plus grande échelle du jacquard a été possible grâce à un Lyonnais (Joseph Marie Charles, dit « jacquard ») qui a inventé un nouveau mécanisme : « Actionnée à l’aide du carton perforé, la mécanique Jacquard permet de lever ou de baisser chaque fil de chaîne indépendamment de tous les autres. Il s’agit du même principe que pour un orgue de Barbarie. Un trou sur le carton, le fil reste en place. Pas de trou, le fil descend. »

Le jacquard, différents types ?

Chaque jacquard est unique, car il existe des milliards de possibilités de matières premières et de tissage… Vous pouvez trouver du jacquard sur une base de maille ou du jacquard sur une base de chaîne et trame. Il peut être réalisé à base de fils de coton, de viscose ou encore de soie… ! En fonction du type de tissage et des matières premières choisies, le jacquard peut avoir diverses propriétés : certains sont très raides car réalisés à partir de nombreux fils très épais et possèdent une surpiqûre, d’autres au contraire sont très fins et souples. Chez mes deux interlocutrices (Christelle de Hysope tissu et Flore de studio Walkie Talkie) une place importante est faite au choix des matières premières de qualité, respectueuses de l’environnement. Les jacquards coton de chez Hysope sont constitués de deux fils coton 100% bio, et celui que j’ai eu la chance de coudre chez studio Walkie Talkie est composé de 73% de matière recyclée.

Le jacquard, comment le coudre ?

Le gros inconvénient de certains jacquards (ceux avec une armure plus lâche) c’est qu’ils ont tendance à s’effilocher au cours de la couture. Pour faciliter votre travail et vous aider à réussir votre première couture avec cette matière voici quelques conseils glanés lors de mes conversations et recherches :

-Surjetez ou surfilez vos pièces : C’est le conseil de base avec le jacquard, surfilez l’ensemble de vos pièces une fois découpées avant de passer à la couture. Autre option : réalisez un point droit basique à trois millimètres du bord, pour maintenir tous vos fils ensemble et éviter que vos pièces ne s’effilochent.

Repassez vos pièces : pour rétracter les fibres et apporter un peu plus de stabilité au tissu, n’hésitez pas à repasser délicatement vos pièces. Vous pouvez apporter un peu de vapeur, mais très légèrement !

– Thermo-collez votre pièce de tissu avant de la coudre : pour éviter que vos pièces s’effilochent (surtout au niveau de vos emmanchures ou des coutures qui seront beaucoup sollicitées), découpez toutes vos pièces directement dans le thermocollant et venez les appliquer sur le tissu. Attention, envisagez cette solution uniquement si votre vêtement est entièrement doublé (le thermocollant contre la peau c’est pas terrible). Autre inconvénient : vous perdrez un peu la souplesse de votre jacquard.

Le jacquard, que coudre avec ?

Ma première réalisation en jacquard c’était une sister mini, dans ce tissu canon déniché sur Ali-express (d’ailleurs à l’époque j’avais écrit un article ici sur comment dénicher des tissus canons sur Ali express… c’est un peu l’inverse de ce que je recherche aujourd’hui, des tissus dont je peux être sûre de la qualité et de la provenance, mais de temps en temps un petit craquage est autorisé 😉 J’ai également réalisé une veste sable (de chez Atelier Fauve) dans un coupon de jacquard offert par mon amie salmakia. Et, petite dernière en date, la veste IAM Artemis ! Voici quelques patrons que je vous conseille pour coudre du jacquard :

1-Sister mini (Vanessa Pouzet) / 2-Roméo (IAMPattern) / 3-Short Pascal (Coralie Bijasson) / 4-Veste Artemis (IAM Pattern) / 5-Kai (Fibremood) / 6- Camelia (maison fauve)

Le jacquard, où le trouver ?

Voici une petite liste (non exhaustive) de mes jacquards coups de coeur, déjà testés ou sur ma liste pour mes futures cousettes !

1- Jacquard rayé (mondial tissu) / 2- Jacquard feuilles (Hysope) / 3- Jersey jacquard (Makerist) / 4-Jacquard pampa (Walkie Talkie) / 5- Jacquard léopard (Makerist) / 6-Jacquard abeille (Ali express)

Une énorme merci à Christelle et Flore pour leur disponibilité et leurs précieux conseils. J’ai adoré discuter avec ces deux passionnées de couture, de tissus et de matières. N’hésitez pas à faire un tour sur leurs sites internets, vous trouverez des merveilles !

10 bonnes raisons de se (re)mettre au tricot!

seComme beaucoup, j’ai appris à tricoter avec ma grand-mère au cours de mon adolescence… Avec des aiguilles droites et de la laine phildar aux couleurs criardes j’enchaînais péniblement les housses d’iPod pour les offrir à mes copines (Oui, c’était la mode à l’époque…). Je me suis même lancée dans une longue écharpe rayée multicolore que ma grand-mère de-tricotait et re-tricotait en secret quand je dormais tellement j’étais lente et irrégulière… La mode des iPod est passée et mon envie de tricoter aussi…

Et puis l’année dernière, ma copine Fanny (Aka treize coquelicot) s’est remise au tricot… Intriguée par ses aiguilles circulaires je me suis laissée tentée. Je ne sais pas si c’est le matériel ou ma maturité (32 ans ça change une femme), mais j’ai tout de suite accroché de nouveau avec cette technique. Etant enceinte (et toujours aussi lente à tricoter), je me suis tournée vers des petites pièces pour mon futur baby. Et ça à été le coup de foudre immédiat !

10 raisons de commencer le tricot

Alors voici 10 raisons pour lesquelles vous devriez donner une nouvelle chance à cette technique :

1- Les aiguilles circulaires : avec les aiguilles droites, je me crispais, laissait tomber par mégarde une aiguille tous les deux rangs…avançais péniblement et mes mailles étaient beaucoup trop serrés… avec les aiguilles circulaires tous ces problèmes se sont envolés !

2-Les apéros/gouters-tricots : c’est super facile de se retrouver tricoter : silencieux et facile à transporter c’est le loisir créatif idéal pour se retrouver entre copines ! Et si vous arrivez dans une nouvelle ville ça peux même être l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes via un groupe de tricot (comme knit baby one more time à Dijon).

4-Se réchauffer les mains (et éviter l’arthrose !) : rien de tel que garder ses mains actives lorsqu’il fait froid. Entre la circulation sanguine stimulée par l’activité et la présence de laine, vous n’êtes pas prêt d’avoir froid aux mains (argument super important si vous lisez cet article en plein été).

5-Se tricoter un pull qui tient vraiment chaud : c’est sure qu’avec les chaleurs estivales que l’on connaît en ce moment ce n’est pas l’argument qui vous motivera le plus, mais promis, cet hiver quand il fera froid vous serez super heureuse d’avoir une pièce en laine qui tient vraiment chaud.

6-Ne pas lâcher 200€ chez des petits haut ou Sezane. Parce que, oui, ce pull doudou est canon, mais il va boulocher au bout de trois lavages. Alors que vous pourrez trouver des laines de qualité à des tarifs très accessibles (pour vous donner une idée, mon pull Sunday sweater ma coûté moins de 40 € et est toujours aussi nickel après une saison).

7-Parfait pour occuper les heures perdues en salles d’attente. Ou les soirées pluvieuses. Ou des trajets en train….

8-Prévenir Alzheimer, se sortir d’une addiction ou réduire les risques de démences… Je ne pensais pas trouver autant d’études démontrant les effets positifs du tricot sur la santé !

9-La satisfaction du fait-main : c’est pareil avec tous les loisirs créatif, mais comme  le tricot est particulièrement laborieux ça procure encore plus de fierté (Oui, j’ai pleuré quand Baby O. à enfilé pour la première fois le petit pull que je lui avait tricoté … hormones de post-partum …?! je ne crois pas 😉 )

9-C’est plus vieillot. dans mes souvenirs, les modèles de tricot étaient plus has-been les uns que les autres, mais maintenant, il y a des créatrices très stylés (Bon, vous trouverez des châles immondes multicolore ou des body moulant en photos sur ravelry, mais allez faire un tour chez petite kitKnitting for olive, ou Charlotte sometimes et vous allez être convaincus !

10-Le tricot est un excellent anti-stress (même le Daily-mail le dit.) ! Personnellement rien de tel que pour m’occuper l’esprit et oublier tous les tracas !

 

Alors si vous êtres convaincus par mes arguments pour vous lancer voici les ouvrages ou petits objets que je vous recommande :

1-Je me mets au tricot de Lise tailor: Parfait pour reprendre les bases en toute sérénité.

2-Des aiguilles circulaire (j’ai celle de la marque Katia, qui sont corrects, mais je vous conseille plutôt Chiaogoo, addi ou Hiyahiya).

3-De jolis anneaux marqueurs (Une trombone ou une épingle à nourrice feront très bien l’affaire au début mais c’est quand même super joli non?).

4-Pour commencer, un livre avec plusieurs modèles c’est plutôt chouette. Ceux de Mademoiselle quincampoix (les tricots bébés) et Bocha_2m (le tricot des petits) sont très bien pour des modèles enfants.

5- Un kit pour ne pas se prendre la tête sur je choix de la laine en fonction du modèle. J’ai testé (et approuvé) les suivant : Tricotez-moi, Mlle quincampoix X Mamy factory, ou we are knitter.

6- Pour rêver des laines de luxes et faite main en France :Lain’amouré ou Yarn by Simone. Plus accessible j’ai aussi adoré tricoter les laines de Mamy factory (particulièrement archi-duchesse).

Voila, j’espère que cet article vous aura donné envie de vous y remettre… si vous n’êtes pas encore convaincu vous pouvez toujours vous laissez convaincre par la broderie

Cartes étapes (part 2)

Hello,

Je vous avais précédemment mis à disposition les cartes étapes du premier au quatrième mois (l’article se trouve juste ici pour les intéressées)… baby fête ses 7mois aujourd’hui, il était donc grand temps de vous rendre disponible les cartes des mois 5 à 8 !

Happy as a bee – cartes étapes mois 5 à 8

Encore une fois, c’est vraiment très facile à réaliser pour celles qui souhaitent se lancer ! Promis je ne suis pas une dessinatrice hors paire, et l’important c’est que ça soit fait avec le coeur ! Je vous ai déjà donné quelques conseils pour vous lancer en aquarelle dans mon article précédent, mais je voulais ajouter un livre à celles qui auraient peur de se lancer mais seraient motivées  ! Il s’agit du livre « collage créatif » de Julie Adore. Ce livre est bourré de jolies idées toutes simples pour se lancer en collage et en dessin… J’adore le style de Julie, et promis c’est vraiment accessible à tous les niveaux !

Et si vous êtes partantes (chouette !) alors n’hésitez pas à télécharger le template de mes cartes étapes pour vous faciliter la vie : Happy as a bee – template cartes étapes

View this post on Instagram

✂️📖NOUVEAU LIVRE ARRIVE // NEW BOOK COMMING SOON ✂️📖 Il y a un an jour pour jour je dévoilais ici la couverture de mon livre #doodlingcréatif Et voilà qu'aujourd'hui je vous présente la couverture de mon deuxième livre " Collage créatif ". ✂️📖🖍 Avec ce nouveau livre j'ai envie de revenir aux sources de ma créativité, je voudrais rendre hommage à la technique qui m'a permis d'évoluer : le collage ✂️ Si dans le premier livre je vous apprenais à dessiner des fleurs grâce à la technique du doodling, ce deuxième livre est plutôt un livre d'inspiration, une compilation de toutes les pistes que j’ai pu prendre dans mon travail artistique. Je vous montre des types de collage que j'aime bien, je vous donne des exercices ludiques et inspirants et quelques idées pour les créations. ✂️ Je voudrais remercier de tout coeur mon éditeur Eyrolles @eyrolles_loisirscreatifs ( et particulièrement @nathalie_eyrolles ) de m'avoir fait confiance, de m'avoir donné une carte blanche et d'avoir publié ce véritable livre d'auteur. ☺️🙏🏻❤️ Et ce jusqu' à la couverture … C'est une grande première pour moi (et une grande responsabilité aussi 🙀) : j'ai réalisé la couverture de mon deuxième livre !!! J'ai voulu faire un collage qui présente tout ce que vous pouvez trouver dans mon livre : des photos en noir et blanc, mes dessins découpés, des cartes géographiques et des enveloppes … et franchement, j’en suis fière ☺️ (mon petit cascadeur attend son amoureuse, fleur bleue … 💙) ✂️🗝❤️Si vous aimez mon univers, avec ce livre je vous en donne les clés !❤️🗝✂️ 🗓"#collagecréatif " sort officiellement le 23 mai, mais vous pouvez déjà le précommander sur les différentes plateformes de vente.🗓 Actuellement je vis un collage d'émotions : entre excitation et peur, fierté et impatience, curiosité et trac. 😅🤪🤩😳😱🤭😬 Merci, ma communauté fidèle, pour votre support !!!! ❤️🌸❤️ J’espère que ce livre vous plaira et que vous serez aussi inspirés qu’avec le #doodlingcréatif ☺️🤞🏻❤️

A post shared by Julie♥️Adore®️ (@julieadore) on

 

 

pinterest

Que coudre pour son bébé ? Mes indispensables cousu main !

couture bébé barboteuse garçonPersonnellement, en attendant bébé, j’avais très envie de coudre pour lui, mais j’étais totalement perdue sur ce qui allait m’être utile ou non ! Et quand on passe du temps à réaliser du cousu main, c’est un peu la tuile si l’on ne s’en sert pas ou peu… Au fur et à mesure de la grossesse, je me suis tout de même lancée, et après six mois de pratique je vous liste ici les projets réussis et rentabilisés !

Des projets « taille unique »

Si comme moi vous êtes perdue sur la taille de votre futur bébé (« Comment ça le « six mois » il le porte avant ses six mois… ? ») voici quatre projets taille-unique qui conviendront à coup sûr, et quelle que soit la saison !

La couverture nid d’ange. Je ne pensais pas que ce serait si utile, mais je m’en sers énormément ! Les premiers mois pour l’emmailloter et le tenir au chaud, et maintenant comme petite couverture pour les balades, et comme tapis de jeu ! C’est une réalisation tout à fait accessible aux débutantes, et très satisfaisante pour les plus confirmées. Vous pourrez retrouver le tutoriel ici, et j’ai hâte de découvrir vos versions !

Le tapis de change nomade. Lui, on me l’a offert et ce n’est pas une réalisation personnelle, mais je m’en sers à chaque fois que l’on est en vadrouille (donc avec le confinement plus du tout, mais je suis impatiente de m’en servir de nouveau !). Il existe plusieurs tutoriels / modèles, et je vous conseille celui d’ikatee couture qui est très bien !

Le nid d’ange sortie de bain. Je me doutais que ça serait utile ! ça ne demande aucune grande compétence technique, donc je vous le conseille vivement si vous profitez de votre congé mat’ pour vous lancer en couture… ce n’est pas le plus excitant à coudre, mais ultra-utile au quotidien. Retrouvez mon tutoriel ici ! Seule modification que j’apporterais, je la ferais sans doute un peu plus grande!

La gigoteuse. J’ai réalisé celle du kit Filomène ateliers. Un peu plus onéreux que si vous prenez la peine de trouver un tutoriel gratuit, et acheter vos fournitures vous-même, mais le kit est très qualitatif, et rien que pour la beauté de cette fermeture éclair, je vous suggère de craquer ! Quoi qu’il en soit une gigoteuse vous sera toujours utile !

 

Des projets utiles mais pour lesquels vous devez choisir la taille !

Trois projets un peu plus tricky si vous ne savez pas quelle taille portera votre enfant (personnellement j’ai eu beaucoup de mal à me projeter en fonction des saisons ! même maintenant j’attends la dernière minute pour investir, et là je me retrouve presque sans rien à sa taille, avec toutes les boutiques fermées !). Mes conseils : essayer de coudre des pièces portables tout au long de l’année (par exemple un petit gilet c’est toujours utile…) dans des matières extensibles (surtout au début, même si c’est mignon les petites chemises en lin, ce n’est pas ultra confort !)

La grande ourse d’ikatee. Cousue en taille 6 mois pour cet hiver. Le modèle est plutôt simple, très confort, et tellement mignon ! J’ai déjà de nombreuses autres idées avec ce patron, il peut rendre tellement différent selon la matière ! D’ailleurs, tous les patrons d’ikatee sont canons. J’ai aussi cousu la blouse Electre pour ma nièce… Et elle est canon aussi ! Il parait que ça taille plus grand que les vêtements du commerce mais pour ma part je trouve ça identique à petit bateau…

Un site que j’apprécie beaucoup pour les patrons pour bébé, surtout pour ceux en jersey c’est Stoff & Stil. En plus, ils ont de superbes jerseys  pour bébés ! Seul inconvénient, il sont en anglais et il faut sélectionner la taille du patron… ce qui rends donc impossible la réalisation en différentes tailles pour accompagner bébé qui grandit !

Autre site parfait et bourrés de patrons gratuits : Oh, Mother Mine DIY. J’ai déjà réalisé deux barboteuses pour baby O, et je les adore (et l’avantage des barboteuses c’est qu’en modifiant la taille des bretelles c’est facile à porter à tous les âges !)

 

Que coudre pour votre bébé

 

 

Mes petits ballotins de Pâques avec (ou sans) Cricut !

imageJ’en rêvais depuis longtemps, et Cricut m’a gâtée : j’ai reçu ma première machine à découper le papier (enfin je l’ai pour 6 mois en prêt, mais quand même)…! Je suis ravie de l’avoir en test, pour découvrir toutes ses fonctionnalités, et me faire une idée de son utilité au quotidien. Je ferai bien sûr un article plus détaillé sur la machine et l’usage que j’en ai, dès que j’aurai un peu plus de recul, et d’expérience !

En attendant, premier test (et tutoriel) : un patron de ballotin en papier, pour décorer joliment votre table de Pâques et vous faire plaisir même en confinement. Point positif cette année si vous n’êtes pas équipés, comme les grandes tablées familiales vont être limitées, vous ne serez pas obligés de découper des dizaines de ballotins (sauf si vous avez 7 enfants, n’hésitez pas dans ce cas à les mettre à contribution !).

Avec la Cricut,  j’ai choisi de réaliser une dizaine de ballotins, à déposer devant la maison de mes proches qui habitent à deux pas de chez moi (chanceuse) !(#teamjenaipascoupélecordonavecmamaman).IMG_6094

 

Pour ce tutoriel tout simple, all you need is:

  • Un joli papier (ou alors une vieille enveloppe kraft)
  • une paire de ciseaux / un cutter, ou une Cricut
  • un feutre noir
  • des chocolats !

 

 

Imprimez le gabarit de cette petite boite (ici en version pdf et ici en svg !). Découpez-le. Dessinez le nez, la bouche et les yeux du petit lapin. Vous pouvez également ajouter le nom du propriétaire (oui, dans ma famille on est plutôt du genre à se piquer les chocolats, cette astuce peut donc être utile…!). Pliez au niveau des pointillés, et remplissez généreusement votre ballotin ! Voilà, c’est aussi simple que ça !

Le plus long est sans doute la découpe… j’avoue être une privilégiée avec la Cricut, ça devient un jeu d’enfant !

 

Balottins lapin

DIY – Lanternes déguisées

 

Pour celles qui me suivent depuis un moment, vous n’êtes pas sans savoir que nous avons découvert le Japon pour notre voyage de noces à l’été 2018. La culture est tellement riche et le dépaysement total : je suis revenue émerveillée, et la tête pleine d’idées !

Ces petites lanternes « poissons » en font partie ! Tout au long du voyage nous avons  croisé ces petites merveilles déguisées en animaux, pour décorer les chambres d’enfants, et ça donne un super DIY !

IMG_9381

 

Pour amener un peu de Japon chez vous, all you need is :

  • Des lanternes chinoises de 20 cm de diamètre
  • Du masking tape de différentes couleurs
  • Une paire de ciseaux
  • Le gabarit
  • une feuille de rhodoïd

 

Dans un premier temps, imprimez le gabarit et dépliez la lanterne chinoise.

IMG_9386

On va commencer par créer les yeux du poisson. Placez la feuille de rhodoïd sur le gabarit, recouvrez le cercle le plus large de masking tape blanc, et le cercle le plus petit de masking tape noir. Le plus facile est d’utiliser du maksing tape « casa », plus large que le rouleau classique. Sinon faites comme moi en faisant chevaucher les bandes du bas vers le haut pour recouvrir complétement le gabarit. Découpez les ronds à l’aide d’un cutter par transparence.

Placez le cercle noir au centre du cercle blanc. Renouvelez l’opération pour le deuxième œil. Collez ensuite les deux yeux de part et d’autre de la bouche

Pour les nageoires costales, collez le masking tape sur la feuille de rhodoïd sur 1 cm environ, puis déroulez le rouleau sur une dizaine de cm, et repliez-le sur lui même. Découpez la nageoire à l’aide d’un ciseau en vous aidant des gabarits, puis collez la sur la lanterne chinoise. Faites de même pour l’autre nageoire costale et la nageoire dorsale.

 

Et tadaaaamm. Admirez le résultat !

Lanternes déguisées